Service universel : « obligatoire » selon Benjamin Griveaux

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a annoncé ce matin qu’Emmanuel Macron tiendrait une de ses promesses de campagne. Celle du service universel. Il sera « obligatoire » a dit le porte-parole du gouvernement ce matin sur Radio Classique et Paris Première.

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement. Crédit photo : Joël Saget / AFP

Benjamin Griveaux l’affirme : le service national universel sera bel et bien obligatoire. Pour le moment, rien n’est ni écrit, ni fait concernant les faisabilités du projet que portait le président de la République lors de sa campagne, l’année dernière. D’ailleurs, un rapport de parlementaires prévu pour être publié le 21 février propose des idées et semble montrer la direction que devrait prendre ce projet. Seul problème : la notion de volontariat. D’un côté, Benjamin Griveaux insiste et martèle que ce service sera obligatoire.

De leur côté, les deux parlementaires Marianne Dubois (Les Républicains) et Emilie Guerel (La République En Marche) affirment que l’idée d’un service obligatoire est impossible. Les dernières apparitions et interventions des ministres Florence Parly et Gérard Collomb laissaient d’ailleurs entendre que ce service n’allait pas aboutir.

Que propose le rapport des deux parlementaires ?

Selon Le Monde, le rapport des deux parlementaires devrait proposer un modèle de service national universel qui se découpe en trois grandes parties. Elles préconisent donc un « parcours citoyen » pour les jeunes. Les tranches d’âge concernées s’étendraient des 11 aux 25 ans.

Le premier point de ce parcours concernerait les 11-16 ans. L’idée est de mettre en place une « semaine annuelle de la défense et de la citoyenneté ». Au cours de ce passage obligatoire et traité dans le cadre scolaire, les jeunes aborderaient les thèmes suivants : « défense et sécurité, résilience, droits et devoirs, mémoire et engagement ».

Le deuxième point serait un encouragement envers les jeunes à faire une « semaine d’immersion ». Les deux parlementaires parlent même d’un « rite de passage ». Un passage rapide donc, dans lequel les jeunes seraient immergés dans une sorte de semaine dédiée à la mixité sociale à la fin de laquelle un représentant de l’État remettrait un passeport citoyen à chaque jeune.

Enfin, la dernière étape concerne les jeunes actifs de 16 à 25 ans. Elle consiste à encourager les jeunes à s’engager dans les domaines associatifs, dans les services civiques ou encore à s’engager dans l’armée.

Au-delà du rapport qui sera publié le 21 février, un nouveau rapport est attendu d’ici le mois d’avril. Rien n’assure que les propositions de ce premier rapport seront retenues même si elles seront lues.

Lucas Pierre

 

*Crédit image à la une : Ludovic Marin / AFP/Archives

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s