La bonne santé économique américaine inquiète les bourses

Un vent de panique souffle sur les places boursières mondiales. Après l’annonce de l’augmentation des salaires aux Etats-Unis, l’ensemble des bourses américaines ont fermé en repli. De quoi influencer l’ensembles des places boursières mondiales, qui enregistrent elles aussi des baisses importantes.

Depuis Lundi après-midi, les cours boursiers sont à la baisse à la New York Stock Exchange ( NYSE )© Michael Nagle/Bloomberg/ Getty Images

Pour la première fois depuis des mois, le Dow Jones a fermé ses portes sur une baisse des cours de 4,6% .  Après l’annonce de l’augmentation des salaires aux Etats-Unis, les investisseurs craignent une progression plus rapide que prévu de l’inflation et une remontée spectaculaire des taux d’intérêts.

Si une baisse des cours du marché était à prévoir, la faute à une santé financière insolante depuis plusieurs mois, la possible remontée des taux d’intérêts n’avait pas été anticipée aussi tôt.  Résultat, le Nasdaq – l’indice  riche en technologies – fermait lui aussi en forte baisse lundi 5 février, avec un repli de 3,8%.

Si le président américain, Donald Trump, n ‘a fait aucune déclaration sur cette soudaine chute des cours, la maison blanche dans un communiqué, assure  »  être toujours inquiète quand le marché perd de la valeur ».  Mais ces portes paroles se veulent plutôt rassurant, parlant de « fluctuation des marchés à court terme », insistant sur la bonne santé économique du pays. Rien qu’au mois de janvier 2018, les États-Unis ont crée plus de 200 000 emplois, soit 20 000 de plus que ce qui était annoncé.

Des répercutions sur l’ensemble de la planète

Conséquence directe de cette chute prévisible mais inattendue, l’ensemble des bourses mondiales ont suivi la tendance.  Le CAC 40 ouvrait mardi 6 février avec une baisse de 3,43 %. Les bourses de Francfort ( DAX ) et celle de Londres ( Foostie) enregistraient un recul respectif de 3,58% et 3,5%. Même l’indice EuroStoxx 50, qui regroupe les 50 premières capitalisations boursières de la zone euro était à la baisse ( -2,98% ).

« L’Europe se retrouve face à une vague rouge après le bain de sang sur les marchés américains», Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group.

L’Asie non plus n’échappe pas à cette chute. L’indice Nikkei tombait de 4,73% à la clôture de la bourse de Tokyo mardi matin, heure française; sa plus forte baisse depuis plus de deux ans. La place boursière de Hong Kong fermait avec un repli de 5,12% ,signant sa plus mauvaise performance de son existence . Seul la bourse de Shanghai sauve l’honneur en clôturant ses cours, en baisse de seulement 3%.

 

Yanis Darras

 

Crédit photo de couverture :  Spencer Platt/AFP

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s