Après la victoire des Républicains aux législatives partielles, peut-on parler d’une défaite dure pour Macron ?

Avant-hier, les électeurs du Val d’Oise et de Belfort étaient invités à élire un nouveau député lors d’élections législatives partielles. Mais les résultats ne sont pas ceux auxquels on pouvait s’attendre.

Le candidat LR Ian Boucard célèbre sa victoire aux élections législatives partielles. Crédit photo : Sébastien Bozon / AFP

Dans la première circonscription de Belfort, c’est Ian Boucard qui s’est largement imposé contre le candidat de la majorité LREM-MoDem Christophe Grudler. Il gagne avec 59% des votes contre 41% pour le vaincu. Dans la première circonscription du Val d’Oise, l’élection est remportée sur le fil par le candidat Les Républicains Antoine Savignat avec 51,5% des voix. Quant à sa concurrente, la candidate LREM Isabelle Muller-Quoy a reconnu sa défaite.

Les deux circonscriptions dans lesquelles les électeurs étaient appelés à voter avaient déjà leurs députés, depuis les élections législatives de juin 2017. Et les deux étaient des députés La République En Marche. Mais hier, surprise, les deux vainqueurs de ces élections sont des députés Les Républicains, alors même qu’au premier tour de ces élections, ils n’étaient arrivés que deuxième.

Peut-on alors parler d’un vrai coup dur pour la majorité ?

Les élus de droite parlent d’une tendance favorable au gouvernement qui tourne désormais en leur faveur. Mais force est de constater que ce n’est pas le cas. Aujourd’hui, le gouvernement joui d’une majorité absolue. C’est-à-dire que La République En Marche possède plus de 400 sièges à l’Assemblée. Il est évident que la perte de seulement deux sièges semble insignifiante. Notons tout de même l’organisation de plusieurs autres élections législatives partielles. A ce moment-là, on pourra effectivement commencer à parler de « tendance ». Et encore.

Comme dit précédemment, après ces deux victoires dans le Val d’Oise et à Belfort, Laurent Wauquiez et ses lieutenants se sont empressés de clamer le retour d’une droite qui, selon eux, n’est pas morte.

Mais le vrai vainqueur de ces élections législatives partielles, ce ne sont ni Les Républicains, ni La République En Marche, ni aucun parti ou formation politique. Le seul véritable victorieux, encore une fois, reste le taux d’abstention. Dimanche dernier, seuls 20% des deux circonscriptions concernées par les élections se sont déplacés pour aller voter. Ce qui représente un taux d’abstention très élevé de 80%.

Lucas Pierre

 

* Crédit photo à la une : Jacques Witt / SIPA

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s