Les Frigos solidaires, la nourriture pour tous

L’initiative n’est pourtant pas française, mais Dounia Mebtoul propriétaire du restaurant familial La Cantine du 18 a décidé de l’importer dans la capitale. Les Frigos solidaires se sont installés dans le 18ème où personnes âgées, étudiants et familles viennent chaque jour apprécier les denrées laissées par les passants et les habitués pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Plongée au cœur d’un océan de générosité avec la rencontre de Dounia. 

Photographie de leur premier frigo dans le 18ème arrondissement de Paris ( Crédit photo via leur page Instagram)

La façade du restaurant familial n’a pourtant l’air que d’une simple devanture. Mais ouvrez les yeux et observez le petit meuble installé. Oui c’est bien cela, c’est un frigo. Mais pas n’importe quelle sorte, c’est un frigo solidaire. Lancé par Dounia, c’est un petit pas pour l’homme et un grand pour l’humanité et la solidarité.

Il est rare de voir une action prendre une telle ampleur dans la capitale française. Pour rendre le monde meilleur, il suffit de mettre en marche le train de la solidarité. Et c’est à Paris qu’il s’arrête aujourd’hui. Après avoir vécu quelques années à Londres, Dounia Metboul s’est rendu compte qu’il existait un concept totalement Berlinois implanté dans le pays « J’ai entendu parler de ça, d’un projet qui permettait aux personnes en difficultés de se servir dans un frigo où différents aliments étaient déposé. Enfait je me suis dis que c’était quand même incroyable que dans Paris, la capitale française, on y ait pas pensé alors qu’il y a de plus en plus de personnes en difficultés« , explique Dounia.

C’est donc tout naturellement qu’elle a décidé d’exporter ce concept en France, à Paris. Une idée généreuse qui, grâce à la volonté de Dounia et de sa mère, Malika, a vu le jour dans leur restaurant la Cantine du 18. Aussi, le développement de la solidarité locale et l’entraide entre chacun peuvent ainsi se côtoyer dans un seul et même lieu. Le fruit d’un travail acharné et de collaborations importantes, l’initiative est en place  » Enfait  c’est relativement simple,  vous téléchargez la brochure explicative que vous distribuez ensuite aux commerçants. Après vous ouvrez une cagnotte pour récolter 1300 euros qui permettront de créer le frigo , l’armature en bois créé par un artisan et aussi toutes les explications plastifiées présentes sur chaque frigo ». 

A la question ‘est ce que tout cela est bien reçu par le quartier et les habitués’ la réponse est « tout à fait. On a assisté lors de l’inauguration a une énorme poussée de générosité« . De plus, tout le monde peut mettre sa touche à ce projet en y plaçant des denrées alimentaires , comme l’expliquait Dounia « On peut tout mettre dans les frigos.  C’est à dire tous les aliments que l’on peut trouver dans un supermarché sauf l’alcool et le poissons. Les plats préparés ne peuvent être déposés sauf s’ils viennent d’un traiteur ». Tout naturellement, les propriétaires de ces réfrigérateurs se doivent de contrôler les DLC (Date Limite de Consommation) qui reste l’un des fondamentaux.

Médiatisation et mobilisation nationale

Tout le monde est très emballé par le projet, c’est un fait. Une telle mobilisation dans Paris mais aussi à l’échelle nationale est un immense pas vers un monde meilleur. Le célèbre youtubeur Baptiste Lorber,aussi parrain de l’association Les Frigos solidaires, en a fait la promotion. Compte tenu de sa notoriété, l’initiative solidaire a vite fait le tour des réseaux sociaux  » Il a entendu parler de ce projet, il a été très enthousiaste et a voulu faire partie de l’aventure parce qu’il voyait, comme nous, que ce projet était novateur et ambitieux ».  

Outre le soutient de Baptiste Lorber et la youtubeuse Natoo (nouvelle marraine), les différentes mairies acceptent chacune leur tour ce projet. Ainsi la mairie du 18 ème a accueilli les bras ouverts l’ouverture de ce premier frigo. Au terme d’un entretien, Dounia nous fait part de ses souhaits  » Je voudrais voir plein de frigos partout.  Il y en a déjà pas mal qui vont être de nouveau installés à Bordeaux notamment mais je souhaiterai, je nous souhaiterai une cause défendue à l’échelle nationale, avec de vraies actions« .

Les dés sont lancés. Un autre frigo va, dans les semaines à suivre, s’installer au sein d’un hôtel dans le 13ème arrondissement de Paris. C’est une (jolie) affaire à suivre…

Léa Bourgoin

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s