Marée noire en mer de Chine : un drame écologique de grande ampleur

Le drame écologique en mer de Chine se poursuit. Après avoir libéré des centaines de milliers de tonnes d’hydrocarbures dans la mer, les experts craignent une grande catastrophe. On parle en ce moment-même de la marée noire la plus grave depuis 1991.

Crédit photo : TRANSPORT MINISTRY OF CHINA / AFP

Une marée noire aussi grande que Paris il y a à peine quelques jours. On n’avait plus vu une telle catastrophe écologique depuis 1991. C’est le résultat d’une collision entre le Sanchi, un pétrolier iranien, et un cargo chinois, en mer de Chine, le 6 janvier dernier. A 300 kilomètres de Shanghai, 136.000 tonnes d’hydrocarbures ont ensuite brûlé pendant une semaine.

Depuis, le drame tourne à la catastrophe écologique de grande ampleur. La marée noire a déjà triplé de taille en l’espace de quelques jours. Au total, les trois nappes d’hydrocarbures mesurent 332 kilomètres carré. Ce qui représente donc trois fois la taille de Paris. De plus, certaines de ces nappes mesurent environ 18km de long et se dirigent désormais vers le nord de la mer de Chine.

Un plus grand danger guette la mer

Après avoir sombré à plus de 150 mètres de profondeur, c’est désormais ses cent tonnes de mazout que le Sanchi pourrait libérer en mer de Chine. Si les hydrocarbures sont très nuisibles à la faune et la flore marine, le mazout, lui, est encore plus nocif. Il est en fait le pétrole le plus dangereux pour l’écosystème. D’autant plus que la mer de Chine est une zone déjà très polluée. Très prisé par les pêcheurs, ce lieu va voir leur exil vers d’autres horizons. Sans compter le passage de migrations que représente cette zone pour les baleines.

Mais il n’y a pas que cela. Les hydrocarbures libérés par le Sanchi sont ce que l’on appelle des « condensats ». C’est-à-dire une forme de pétrole léger. Si une partie de ces condensats reste en surface et ne représente pas de risque majeur, le reste se tasse au fond de la mer. Celui-ci devient donc nocif pour les poissons ou le plancton. Et pour la faune et la flore sous-marine de manière générale.

Lucas Pierre

*Crédit image à la une : HANDOUT / AFP

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s