Apple devant la justice pour « obsolescence programmée »

Suite à la plainte déposée par l’association HOP, le parquet de Paris ouvre une enquête préliminaire dans l’affaire des ralentissements des anciens modèles d’IPhones pour « obsolescence programmée ». L’association accuse Apple d’avoir volontairement brider ses téléphones pour booster les ventes de ses dernières versions.

Apple dans la tourmente face aux accusations d’obsolescence programmée @Sébastien Thibault

Il s’agit bien d’un nouveau rebondissement dans la lutte des associations de consommateurs contre Apple. Après avoir admis en décembre avoir volontairement limiter les performances des processeurs, le géant américain va maintenant faire l’objet d’une enquête poussée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF). Si Apple soutient que ces ralentissements avaient pour but de préserver les batteries vieillissantes, HOP (Halte à l’obsolescence programmée) dénonce une « tromperie ». Apple a pourtant démarré en parallèle une campagne pour redorer son image en proposant notamment la possibilité d’échanger toutes les batteries en magasin contre la somme de 29€ (à la place du prix habituel de 89€).

Apple risque jusqu’à 5% de son chiffre d’affaire  

Les recherches concernant la lenteur des iPhones explosent à chaque sorties de nouveaux modèles @BusinessInsider

« L’obsolescence programmée » est devenue un phénomène de plus en plus polémique ces dernières années suite à l’explosion du numérique et les sommes stratosphériques qu’il engendre. Plusieurs grands groupes, Apple en tête, sont soupçonnés de réduire les performances et la durabilité de leurs produits pour pousser les acheteurs à investir dans les nouveaux modèles. Ce n’est que le 17 août 2015 qu’une loi a officiellement été introduite dans le droit français. Et en septembre 2017 que les premières plaintes sont apparues, visant notamment les fabricants d’imprimantes (Epson). Et c’est aujourd’hui Apple France qui va devoir prouver que leurs actions allaient dans le sens des utilisateurs. Dans le cas inverse, c’est une amende pouvant aller jusqu’à 5% de leur chiffre d’affaire qui pourrait être appliquée.

L’opinion publique de plus en plus frileuse face aux pratiques des géants du numérique

La DGCCRF va pouvoir s’appuyer dans ce dossier de 2600 plaintes recueillies par HOP sur son propre site. Des plaintes qui font ressortir le fait que les utilisateurs d’anciens modèles d’iPhones constatent que leurs téléphones ont subis des ralentissements inhabituels depuis la sortie de l’iPhone X. Un nouveau téléphone qui avait déjà suscité une polémique quant à son coût exorbitant de 1300€. Depuis plusieurs années, la côte de confiance de la marque à la pomme semble de plus altéré. En 2015, Cash Investigation s’était d’ailleurs attaqué au sujet en diffusant un numéro entier sur les pratiques « d’obsolescence programmée ». Pas sûr que cette nouvelle affaire ne calme le scepticisme ambiant…

Ludovic Heinry

 

Crédit photo à la une : Blake Patterson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s