Le Noël particulier des militaires en opération

Comme chaque année des soldats passeront Noël loin de leurs familles. 35000 militaires sont déployés en métropole pour protéger les Français ou à l’étranger pour aider nos alliés. Comment fêtent-ils cet événement si symbolique des valeurs qu’ils défendent ?

Crédit photo Ministère des armées

Pas de repos pour les soldats de sentinelle qui sécuriseront nos fêtes de fin d’année. Dans les villes et à proximité de points sensibles comme les ports ou les centrales d’énergie, le danger terroriste ne prend pas de pause. Pas de trêve non plus pour les soldats en Opérations extérieures (OpEx). Cette année environ 25000 sont en France et 10000 à l’étranger. A l’étranger justement, des troupes sont en villégiature à Djibouti, aux émirats arabes unis et en Polynésie française. L’autre partie est en opération de combat dans le Sahel (Mali, Niger, Gabon,) ou en train de sécuriser les Antilles ruinées par les ouragans.

Des logements toujours précaires par définition

En France les soldats sont logés dans des logements de fortune. En général il s’agit de de gymnases ou des salles polyvalentes réquisitionnées, dans lesquels sont installés des lits de camp. L’approvisionnement se fait par des dispositifs de cantine mais il n’est pas rare de voir des sections de Sentinelle uniquement nourries de rations de combat. Le commandement essaye d’améliorer l’ordinaire pour Noël, mais ce sont souvent des initiatives individuelles de gradés qui sont prises. À l’étranger les logements sont très variables, en fonction évidemment de la nature du théâtre d’opération et de son contexte tactique. Des militaires vivent dans des camps de tentes en semi-dur comme en Centrafrique ou au au Mali. Là les conditions sont proches de celles de l’opération Sentinelle, sauf pour les gardes qui scrutent les alentours des bases. Mais beaucoup de soldats seront sur le terrain, en particulier les opérateurs des forces spéciales qui sillonnent les désert du Sahel. Ceux-ci fêteront Noël depuis le plateau de leurs véhicules de combat. N’oublions pas non plus les marins qui sont dans leurs bâtiment au large. Ils seront plutôt bien lotis car la fête est prévue et organisée par les officiers. D’autre part, un bâtiment peut arrêter ses opérations maritimes et donner quartier libre à son équipage à l’exception des vigies. La journée de Noël s’annonce bien spéciale pour eux.

Chaque militaire a reçu un colis de Noël, préparé par des associations en partenariat avec le ministère des armées. Les soldats y trouvent des friandises, des mots de leurs proches, et parfois un cadeau utile si il y a un manque dans leur équipement. Des écoles se mobilisent pour que chaque enfant fasse un dessin, dans lequel il montre sa gratitude et son admiration aux hommes qui les protègent.

Noël, une fête particulièrement importante pour l’institution militaire

Depuis toujours, Noël est un moment extrêmement important pour toutes les armées européennes. Toutes les unités proposent un Noël pour les familles de leurs soldats, organisé dans les locaux militaires. Par exemple dans le 13 RDP (Régiment de Dragons Parachutistes, une unité de reconnaissance), lors d’un grand goûter, le père Noël arrive en parachute pour le plus grand plaisir des enfants.

Dans la légion étrangère, cette armée constituée d’hommes qui ont tout abandonné pour s’engager, Noël est la fête la plus importante avec Camerone. Tous les soldats officiers compris passent Noël au régiment, qui est la famille de ces hommes qui ont tout souvent tout perdu. D’une manière générale, c’est le moment de célébrer les valeurs pour lesquelles se battent nos soldats : la paix, la concorde, le partage. Traditionnellement les soldats font des concours de crèches avec ce qu’ils ont sous la main. C’est l’occasion de faire preuve de créativité et les oeuvres sont parfois surprenantes. Les hommes sont très fiers de les faire passer en revue par leur Colonel, lequel est toujours touché de les voir mais a un mal fou à choisir la gagnante. A ce moment délicat son état-major lui est fort utile !

D’autre part des sketches sont joués, où une certaine ironie vis-à-vis de leurs supérieurs est toujours de mise. Pas toujours faciles à comprendre pour les non-initiés, c’est toujours un moment précieux. Les hommes qui combattent ensemble doivent toujours pouvoir compter les uns sur les autres. Cette occasion de se rassembler est capitale pour la cohésion des groupes de combat et pour resserrer encore leurs liens.

Agora District souhaite du fond du coeur un joyeux Noël à nos soldats qui risquent leur vie pour que nous vivions en sécurité.

Louis Lecomte

Crédit photo de couverture Ministère des armées

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s