Quand la prohibition est reprise pour devenir un phénomène culturel

, les Etats-Unis ajoutaient un 18ème amendement à leur Constitution, pour interdire l’alcool sur leur sol. 14 ans : c’est le temps qu’aura duré la période de la prohibition ! Cette période a inspiré et inspire encore aujourd’hui le monde culturel, aux USA mais aussi en France : cinéma, séries TV, expositions et vie nocturne, la prohibition a été revisité sur toutes les coutures.

La prohibition a déclenché une vague d’ouverture de bars cachés aux Etats-Unis dans les années 20.   @ Everett Historical

1919 : quand les Etats-Unis décident d’interdire l’alcool

A la fin de la Première Guerre Mondiale, tout va bien dans le meilleur des mondes sur le sol américain. En pleine nouvelle ère de modernisation, les américains découvrent la société de consommation. Cet âge d’or entraine l’arrivée de nombreux étrangers, tous prêts à tenter leur chance dans le pays des opportunités.

L’amendement en faveur de la prohibition fait la Une de tous les journaux en 1919.   @ Associated Press Domestic News New Jersey United States

Parmi eux, les Irlandais et les Ecossais : spécialistes de la distillation.  Seulement les Etats-Unis voient d’un mauvais œil cette arrivée en masse de toutes ces boissons alcoolisées et de leurs effets. Les conservateurs s’organisent et parviennent quelques années plus tard à faire signer l’interdiction de fabriquer, transporter, importer, exporter et vendre de l’alcool.

« NO Booze Allowed » Des les années 20 l’interdiction de l’alcool n’a pas été suivie par tous les américains. @ Pinterest

 

Aussi incroyable que cela puisse paraître, officiellement les américains ne sont plus sensés croiser une goutte d’alcool. Seulement, l’officialisation de l’amendement a créé un marché parallèle souterrain. Dominé par les différentes mafias, la contrebande prend une ampleur considérable. C’est durant ces années que des légendes du banditisme comme Al Capone vont engranger des sommes astronomiques.

Une source inépuisable de projets artistiques et cinématographiques

La prohibition est tout simplement devenu un sujet extrêmement prisé par les réalisateurs que ce soit du cinéma ou des séries TV. Créée en 2010, le TV Show américain produit notamment par Martin Scorsese, Boardwalk Empire a captivé tous les fans inconditionnels de séries. Incarné par Steve Buscemi, la série retrace l’histoire d’un trésorier du parti républicain à Atlantic City dans les années 20. Entre contrebande, bars et casinos cachés et magouilles politiques, la série nous plonge à l’intérieur des réseaux mafieux ayant réussi à profiter de la prohibition pour s’enrichir. La série a été primée plusieurs fois et a notamment remporté un Golden Globe pour la meilleure série dramatique en 2011.

Boardwalk Empire co-produit par Martin Scorses nous plonge en plein période de prohibition à Atlantic City.   @ HBO

On y retrouve d’ailleurs le célèbre Al Capone, qui a fait l’objet de multiples ouvrages dont sa propre autobiographie « Ma vie » publié un an après sa mort. Un travail de reconstitution souvent réalisé aux Etats-Unis et notamment à New York au « Museum of the American Gangster » qui vous emmènera au sein même d’un bar caché de l’époque entièrement conservé. Mais nombreuses sont également les expositions décrivant avec talent cette période historique en France. Plusieurs expositions sont présentées chaque année sur le sujet.

L’ambiance prohibition en plein Paris : découverte des bars cachés

 Une période qui inspire toujours. Jusqu’à la vie nocturne des grandes capitales de la fête mondiale. On les appelle speakeasy « parlez doucement ». Ces bars cachés derrière des devantures qui ne laissent pas deviner qu’un bar est caché à l’intérieur reprennent les codes de ceux utilisés par la Mafia pendant la prohibition.

Un speakeasy bondé dans les années 1920 à New York. @ Pinterest

Le concept a été tout d’abord repris à New York, le PDT « Please Don’t Tell » en est son ambassadeur le plus connu. Paris a suivi le mouvement avec la Candelaria, premier bar caché parisien. En apparence, on croit en tout point se retrouver dans un petit restaurant mexicain, seulement entre les gens dégustant leurs tacos, de nombreuses personnes se faufilent à travers une petite porte dérobée au fond du restaurant pour y commander leurs cocktails préférés. Les speakeasies ne fonctionnent évidemment que grâce au bouche-à-oreille pour conserver le côté mystérieux et interdit qui font leur essence.

Près d’un siècle plus tard, le Moonshiner, à Paris reprend le concept des Speakeasies. @ LeMoonshiner

Cependant, le concept a immédiatement convaincu la clientèle nocturne parisienne et plusieurs autres bars cachés se sont ainsi implantés dans la capitale. Le Moonshiner est surement celui qui pousse le concept le plus loin. Derrière une commune pizzeria près de Bastille, le bar situé dans l’ancienne chambre froide du restaurant reproduit à merveille la décoration « années 20 ». Ce n’est pas compliqué, boire un verre au Moonshiner risque de vous transporter directement au milieu d’une scène de Boardwalk Empire. Vous pourrez également vous rendre à d’autres adresses du même style comme l’Experimental Cocktail Club ou le Lavomatic, mais n’oubliez pas la règle : « ne le dites pas trop fort » !

Ludovic Heinry

Crédit Photo à la Une @ BoilerRoom

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s