L’écrivain Jean d’Ormesson est mort

L’écrivain et académicien Jean d’Ormesson est décédé dans la nuit du mardi 5 décembre. Il était âgé de 92 ans.

Figure incontournable de la littérature française, « Jean d’O » s’est éteint dans la nuit.

Jean d’Ormesson a succombé à une crise cardiaque à son domicile de Neuilly-sur-Seine dans la nuit. Son décès a été confirmée ce matin par sa fille, l’éditrice Héloïse d’Ormesson

Né à Paris le 16 juin 1925, fils d’ambassadeur, Jean d’Ormesson, normalien et agrégé de philosophie se destine à une carrière de haut fonctionnaire. Son goût pour la philosophie et les sciences humaines le propulse à l’Unesco où il occupera le poste de secrétaire général de 1950 à 1992. Personnage avisé au regard lucide, il participe aux travaux de plusieurs cabinets ministériels dans les années 1960.

Il participe à partir de 1949 à la rédaction de plusieurs journaux comme Paris-Match, Ouest-France ou encore Nice Matin. En 1974 il prend la tête du Figaro – qui publie aujourd’hui en hommage son premier article paru dans le journal – qu’il quittera deux ans plus tard.

« Longtemps, je me suis demandé ce que j’allais faire de ma vie »

– Jean d’Ormesson, C’était bien (2000), Gallimard©

En 1956, il publie son premier roman « L’amour est un plaisir« . Ce premier ouvrage sera suivi d’une série de succès retentissants parmi lesquels « Au plaisir de Dieu » (1974), « L’Histoire du Juif errant » (1991) et « Presque rien sur presque tout » (1996). En 1994 il reçoit le prix Chateaubriand pour l’ensemble de son oeuvre. En 2013, il publie « Un jour je m’en irai sans vous avoir tout dit », un récit autobiographique très personnel dans lequel il encense la littérature et invite le lecteur à profiter de la vie.

En 2015, il atteint la consécration. Les préstigieuses éditions de la Pléiade de la maison Gallimard publient un recueil de ses ouvrages.

Grand-croix de la légion d’honneur, Jean d’Ormesson en compagnie du président Hollande en 2102

Académicien populaire élu le 18 octobre 1973 au terme d’un discours d’investiture mémorable, il multiplie dès 1979 les efforts afin d’attirer l’écrivaine Marguerite Yourcenar au sein des Immortels. Elle sera en 1981 la première femme à intégrer l’Académie Française.

Vagues d’hommages pour « Jean d’O »

Les réactions affluent ce matin pour saluer la mémoire d’un grand romancier, qui a marqué de son style cinquante ans de littérature française. Les hommages de personnalités publiques pleuvent sur les réseaux sociaux, le président de la République et la ministre de la culture en tête.

La disparition de Jean d’Ormesson laisse orphelin le monde de la culture. Le chanteur Patrick Bruel s’est ému sur les réseaux sociaux du décès du littéraire. D’autres comme l’humoriste Laurent Gerra préfèrent garder le souvenir d’un philosophe « drôle et coquin ».

Alexandre Chabaux

Crédit photo à la une : franceinter©

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s