Emile Zola photographe : une mise aux enchères au chiffre d’affaire doublé

Une mise aux enchères du fonds photographique de l’écrivain Emile Zola a été organisée, lundi soir. Surprise, les objets préemptés ont eu un tel succès que la recette de la vente a dépassé toutes les attentes : 370.000 euros pour une estimation initiale de 150.000 euros.

Crédit photo : Emile Zola

Lundi, Artcurial a organisé une mise aux enchères du fonds photographique d’Emile Zola. Plus connu pour ses talents d’écrivain, l’auteur de J’accuse…! était aussi un passionné de l’image. Une vente qui a évidemment attiré de nombreux collectionneurs et musées qui s’en sont donné à cœur joie : 370.000 euros pour une valeur initiale de 150.000 euros. Dans les pièces exposées, on trouvait des tirages d’époque, des fonds de plaque de verre, des appareils photographiques, des blouses de laboratoires et quelques albums. Toute cette collection appartenait au petit-fils de l’écrivain, le docteur François Emile-Zola.

Plongée dans la vie privée de Zola

Car Emile Zola photographiait surtout sa famille, en particulier ses enfants. Voire ses amis. Ses enfants ne sont pas nés de sa femme, Alexandrine. Mais bien de sa maîtresse, Jeanne qui met au monde Jacques et Denise. Les enfants vivent avec leur mère à Verneuil-sur-Seine, dans les Yvelines. C’est surtout cette partie de sa vie qui a intéressé les acheteurs. Certains albums photographiques consacrés à ses enfants ou à Jeanne ont vu leur prix tripler. C’est le cas d’un album de Jeanne, composé 29 épreuves. Initialement estimé à 4.400 euros, il est finalement parti au prix fort de 13.200 euros.

Plus cher encore, l’album dédié à sa fille Denise est en fin de compte vendu à 35.000 euros. Quant à son fils Jacques, un album le concernant était initialement estimé aux alentours de 6.000 euros pour un prix final de 13.000 euros. Un album obtenu par la Bibliothèque Nationale de France, qui a décidé d’aussi se procurer deux autres albums : « Denise et Jacques, portraits » et « Jacques, études de portraits » à 13.000 euros.

Aussi technicien de la photographie, le fonds photographique d’Emile Zola contenait des dizaines d’appareils photographiques. Même en tant qu’amateur, c’est lui, seul, qui développait ses photos. Il possédait des laboratoires dans chacune de ses résidences.

Lucas Pierre

Crédit image à la une : Emile Zola

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s