Bayern-PSG : le vrai test

La MCN est prêt à relever le défi. Si pour l’heure, le super-trio formé de Mbappé, Cavani et Neymar suscite l’admiration, le match de ce soir sera déterminant pour le Paris Saint-Germain.

Depuis le début de la saison, les trois attaquants parisiens ne cessent d’affoler les compteurs. Ils brisent les défenses une par une. C’est pas moins de quarante-six buts déjà inscrits pour la triplette à 466 millions d’euros (le total des trois transferts). Il n’y a pas un match, sauf celui se jouant à  Montpellier (0-0),  sans que les parisiens ne fassent tremblerles filets adverses. En Ligue des champions, c’est la même rengaine. Le PSG s’appuie sur l’incroyable efficacité de ses trois attaquants (15 réalisations en compétition européenne), le PSG a explosé le record de buts marqués en phase de groupes (24) avant même la dernière journée. Paris a  l’occasion d’améliorer ce soir, cette statistique  face au Bayern Munich.

L’affrontement a déjà commencé 

Ce lundi soir, à la gare de Munich, une bagarre a éclaté entre certains ultras du PSG et des supporters Bavarois. La situation se tend de plus en plus au vue de la rencontre de ce soir à l’Allianz Arena. Comme annoncé par nos confrères du Parisien, ce sont les Karsud, un « sous-groupe » de supporters, qui ont été visés par des ultras munichois, aidés par des homologues bordelais venus en « amis ». Environ 3800 parisiens sont attendus ce soir dans l’enceinte du Bayern Munich, qui seront étroitement  surveillé par les forces de l’ordres.

Guillaume Clergerie

AFP PHOTO / FRANCK FIFE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s