L’Europe tente de durcir le ton face aux géants du numérique

Google, Amazon, Facebook, Apple : les GAFA ont pris dans les 10 dernières années une importance considérable. Une influence qui se veut de plus en plus inquiétante pour l’économie mondiale. La Commission européenne tente de prendre le sujet à bras le corps et de les contraindre à suivre certaines règles.

L’Europe de plus en plus incisif face à la puissance des Gafa   @AFP

Qu’on le veuille ou non, les mastodontes économiques que sont les GAFA sont ancrés dans nos modes de vie à tous. Seulement pour aussi bien s’imposer au monde entier, ces géants sont plutôt loin de faire preuve d’une éthique irréprochable. Quand on parle de l’échelle de l’influence et des montants, c’est des milliards d’euros qui se perdent pour les caisses fiscales des pays de l’UE. C’est également des données privées d’utilisateurs à portée de main et des entreprises concurrentes complètement asphyxiés. Pour réguler le groupe de société la plus puissante du monde, la Commission européenne tente de contre-attaquer.

Quels moyens de pression l’Europe peut-elle faire valoir ?

Si la Chine a décidé de totalement exclure les GAFA de leur territoire, l’Europe réfléchit aux moyens de légiférer dans le but de diminuer leur puissance. L’Europe se retrouve clairement dans une idée d’accompagnement régulé que d’alternatives aux géants du numérique. Deux sujets ressortent au-dessus de la mêlée : la fiscalité et la protection des données personnelles.

L’Europe décide de durcir sa politique fiscale face aux pertes astronomiques que représentent les Gafa    @Paul Tang

Pour la fiscalité, les Gafa ne se sont pas fait prié pour s’expatrier dans les pays à la plus faible imposition. La France propose une taxation du chiffre d’affaire réalisé dans chaque pays et non des bénéfices. L’Europe pencherait plutôt sur un impôt calculé sur trois critères : les effectifs du personnel de la filiale, l’importance des actifs tangibles et l’importance des ventes. Pour ce qui concerne la protection des données, l’Europe s’est dotée d’un nouveau « règlement général sur la protection des données » (RGPD), qui doit entrer en vigueur le 25 mai 2018. Un règlement qui tend à une clarification envers tous les européens des données accumulées sur eux et de comment sont-elles utilisées. Les entreprises devront de ce fait, justifier de la nécessité de chaque information.

Vers un écosystème économique plus fluide ?

On l’a dit contrairement à la Chine, l’Europe va dans le sens d’un accompagnement des Gafa plutôt que de tenter de les faire disparaitre. Ces mesures vont dans le sens d’une diminution du « monopole » des Gafa et d’une éthique plus en raccord avec les volontés européennes. Souvent mises en cause pour « abus de position dominante », il ne faut pas oublier que les Gafa ont porté dernière elle un essor de l’innovation dans le numérique et s’en passer ne serait pas forcément la meilleure chose à faire.

 « Toutes les industries qui s’appuient sur des réseaux ont tendance à devenir monopolistiques. Mais démanteler les monopoles n’entraîne pas toujours une amélioration. En Grande-Bretagne, le démantèlement des chemins de fer s’est traduit par une dégradation du service (…) Plutôt que de démanteler, il vaut mieux obliger ceux qui collectent les données à les partager. Il faut inventer des règles pour le marché de la donnée. C’est le grand enjeu pour les années à venir », estime Hubert Tardieu, conseiller du président du groupe Atos.

Les Gafa ne sont clairement en péril et ont d’ailleurs commencer à anticiper ses différentes mesures depuis quelques temps. Mais il est clair que la sévérité accrue de l’Europe face aux disparités économiques qu’ils engendrent reste un signe fort sur leur volonté de les recadrer.

Ludovic Heinry

Crédit Photo à la Une : Siska Gremmelprez / Belga / AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s