Le soleil fait la lumière sur le secret des pyramides

 Le secret des pyramides vient encore de s’épaissir. Scientifiques et Egyptologues n’arrivent pas à s’entendre mais il y a bien quelque chose de nouveau. La mission « Scanpyramids » gagne jour après jour en popularité et ses opposants commencent à manquer de souffle. L’opinion publique, saisi lui, l’occasion de fantasmer les théories les plus folles. 

Les recherches débutent en 2015. Non pas qu’elles soient les premières sur le site de Gizeh, il n’avait cependant jamais été question de « muographie ». Derrière ce terme énigmatique se cache une véritable innovation technologique. La mission Scanpyramids réunit une multitude de scientifiques à travers le monde qui travaillent à l’exploitation archéologique de la muographie. Il est question d’analyser les pyramides sous forme de spectre en captant la diffusion de particules solaires à travers la matière. La compréhension même de cette technique doit certainement nécessiter des années d’études… Les résultats des scientifiques sont eux sans équivoque. Il apparait clairement au sein de la pyramide de Kheops une cavité et pas des moindre. Comparable à la taille d’une petite cathédrale ou encore d’un avion de ligne, cette « anomalie » laisse place à toutes les spéculations. Une seule certitude pour les chercheurs, quoi qu’elle soit, la cavité qui a été découverte n’est pas issue d’un éboulement interne de la pyramide.

Shéma explicatif de la technique de muographie sur la pyramide de Khéops.
Crédit: scanpyramids mission

Entre extraterrestre et caverne d’Ali Baba

Depuis la parution de l’étude dans la célèbre revue Nature, le 2 novembre dernier, l’opinion publique s’enflamme. Toutes les théories sont les bienvenues pour tenter d’interpréter l’origine de cette cave. Il faut savoir que ni la momie du Pharaon Kheops (dont la pyramide est le supposé tombeau), ni le mobilier sacré n’ont été retrouvé lors des multiples fouille du site. Les premiers fantasmes veulent que la découverte de scanpyramids soit en fait celle d’une chambre mortuaire pouvant contenir des objets rituels. Et puis d’autres sont plus fantasques… « Balises GPS » pour extraterrestre en voyage; grenier à grain; structure anti-vent; message aux générations futures; et bien d’autres. Cela fait déjà longtemps que les pyramides de Gizeh font l’objet de toutes les superstitions que les experts sur le sujet démentent les unes après les autres. Cette fois cependant l’histoire change quelque peu. Les comptes-rendus des scientifiques sont sans appels et basés sur des travaux longs et rigoureux. Le blocage de la communauté des égyptologues est presque incompréhensible. Une véritable opposition se fait. Alors que les scientifiques appellent archéologues et égyptologues à se pencher sur cette découverte et sa possible interprétation, le Conseil Suprême des Antiquités Egyptiennes comme d’autres institutions se posent à l’encontre de la science et réfutent l’existence d’une « Chambre secrète ».

Les pyramides: Affaire Classée !

  Un nom résonne au milieu de la polémique naissante autour de la mission. Zahi Hawass, une sommité dans le milieu de l’égyptologie ne mâche pas ses mots. « La pyramide est pleine de cavités mais cela ne veut pas dire qu’elles abritent des chambres secrètes ou qu’il s’agit d’une nouvelle découverte« . L’ancien secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes est devenu le principal opposant à la mission scanpyramids. Ce n’est pas la première fois que son nom vient mettre des bâtons dans les roues à une découverte.

Zahi Hawass, ancien secrétaire général du Conseil des Antiquités Egyptiennes.
Crédit: Anthony Clark Arend

  Zahi Hawass est au coeur de la polémique depuis des années. Accusé de s’approprier les recherches d’autres archéologues, mais aussi de faire blocage aux théories remettant en cause la pérennité des siennes, celui qui n’a aujourd’hui même plus de casquette officielle se verrais bien embêter si la mission aboutissait à une découverte majeure. Parmi les derniers essais rédigés par Zahi Hawass: Gizah et les pyramides, une histoire définitive. Un titre évocateur qui nous fait bien comprendre sa prise de position face aux scientifiques. Toujours est-il que les faits sont les faits et que la mission scanpyramids continue de convaincre. Une autorisation de reconduite des recherches a été prononcé par les autorités égyptiennes jusqu’en 2018 avec au sein de l’équipe un chercheur français, Jean-Baptiste Mouret. Peut-être à la clé le secret des pyramides…

Michel Morice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s