18 mois avec sursis pour le professeur « en couple » avec son élève de 14 ans

Il était un professeur de mathématiques de 31 ans, et elle une lycéenne de 14 ans, et pourtant, pendant des mois, ils ont vécu une « romance ». Le procès de l’homme pour « atteinte sexuelle sur mineur » et « corruption de mineur » s’est tenu hier et a abouti sur une peine de 18 mois de sursis et un abandon des charges pour « corruption de mineur ». Un procès qui arrive en plein débat sur l’âge légal de consentement sexuel.

Le professeur jugé pour une liaison avec une élève de 14 ans condamné à 18 mois avec sursis @GettyImages

C’est dénoncé à la famille de l’élève de 14 ans par un ami de classe que le professeur s’est retrouvé aux mains de la police. Les témoignages du procès et les informations découvertes sur les ordinateurs et téléphones du « couple » démontrent que pendant des mois la jeune fille est tombée sous le charme de son professeur. Une « idylle » qui a donné lieu à des rapports sexuels, on a notamment découvert de multiples photos nues de la jeune fille envoyés par ses soins à son professeur.

« Je suis amoureuse, vous ne pouvez pas comprendre » expliquait la jeune fille à sa mère.

Si elle avait l’air éperdument éprise de l’homme de 17 ans son ainé, son discours à quelques peu changé hier lors du procès. Elle a parlé de son sentiment d’avoir été manipulé et d’avoir « réalisé de beaucoup de choses sur cette relation », « Il m’a salie par réputation » a-t-elle déclaré.
De son côté le professeur de mathématiques a plaidé la sincérité de ses sentiments et le fait d’avoir perdu le contrôle de la situation.

« J’ai complètement dérapé » a-t-il répété au tribunal.

La Procureure a insisté sur le fait qu’une relation prof-mineur est strictement interdite et a dénoncé le fait qu’il n’avait pas à profiter de sa position de supériorité et de son influence. Elle a rappelé les fragilités de l’adolescente avant de requérir cinq ans d’emprisonnement dont 2 ans fermes. Le verdict donnera finalement lieu à 18 mois de prison avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de deux ans, d’une obligation de soins et d’une interdiction de travailler au contact des mineurs.

Peut-on avoir un rapport sexuel consenti avec un majeur à moins de 15 ans ?

Le verdict de ce procès peut paraître pour certains peu sévère, surtout en période de discussions sur la création d’un âge limite de consentement sexuel. Une loi portée par la secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, qui souhaite que tout rapport sexuel avec un mineur de moins de 15 ans soit considéré comme un viol.

« En dessous d’un certain âge, on considérerait qu’il ne peut pas y avoir débat, jamais, sur le consentement sexuel d’un enfant, et que tout enfant en dessous d’un certain âge serait d’office considéré comme violé ou agressé sexuellement. » annoncait-elle au micro de BFMTV.

Le « certain âge » : c’est principalement ce qui fait débat au Parlement. Marlène Schiappa notamment soutenue par Emmanuel Macron insiste sur le fait qu’il est nécessaire qu’il soit fixé à 15 ans. Une telle loi en vigueur aurait probablement modifié l’issue du verdict du procès pour le professeur de mathématiques.

 

Ludovic Heinry

Crédit photo à la Une : Damien Meyer / AFP

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s