L’Europe s’unit face aux géants du web américains

Google, Apple, Facebook, Amazon… Depuis une dizaine d’années, les géants américains du Web ont bouleversé l’économie mondiale, au point d’être récemment qualifiés de « passagers clandestins du monde contemporain » par Emmanuel Macron. Face à l’hyper domination des GAFA, l’Europe cherche désormais à durcir le ton.

Google, Apple, Facebook, Amazon : des géants qui pèsent de plus en plus – Photo-montage : BFMBusiness

La Chine avait déjà fermé la porte aux GAFA. L’Union Européenne se penche à son tour sur le phénomène né aux débuts des années 2000 et qui a vu les géants du web américain s’imposer durablement dans l’économie mondiale. Google, Apple, Facebook, Amazon, mais aussi Microsoft, Yahoo, Twitter, Linkedin : autant d’entreprises qui disposent d’une mainmise considérable sur le marché de l’Internet, et qui maximisent toujours plus leurs profits. Si l’Europe cherche à réduire l’influence sans cesse grandissante des GAFA, cette manoeuvre, certes tardive, s’explique par plusieurs raisons.

Fiscale, d’abord, dans la mesure où ces grands du web américains sont soupçonnés d’échapper au paiement d’une partie de leurs impôts en Europe. Pour lutter contre ces fraudes à grande échelle, une vingtaine de pays européens, se sont accordés sur l’idée de taxer les GAFA sur leurs chiffres d’affaires respectifs. Ce début de révolte initiée par la France démontre ainsi la volonté de l’Union Européenne de ne plus rester inactive. Sécuritaire, ensuite, dans la mesure où les données personnelles des utilisateurs sont régulièrement utilisées par les GAFA, qui en connaissent la valeur et n’hésitent pas à les revendre à des tiers. Le 25 mai prochain, le Règlement sur la protection des données (RGPD) entrera en vigueur et permettra aux ressortissants européens d’être informés plus explicitement sur l’utilisation de leurs données.

Une guerre perdue d’avance ?

La question se pose alors de savoir si la guerre face aux GAFA dans laquelle se lance l’Europe ne constitue pas finalement un pari risqué. Le futur règlement relatif à la protection des données pourrait par exemple isoler l’Europe, de par sa rigidité. Selon certains, ces restrictions peuvent représenter une sorte de frein à l’innovation et devrait au final nuire à l’Europe, sachant que les géants du web avaient déjà anticipé la chose.

Finalement, l’Union européenne pourrait, dans un avenir plus ou moins proche s’inspirer, de la Chine, qui a directement tenter de concurrencer les GAFA avec des sites internet locaux, les BATX (Baidu, Alibaba, Tencent, Xiaomi). Mais la route semble encore longue pour l’Europe, dans cette guerre déclarée aux nouveaux géants du web américains, tant ils dominent l’économie mondiale à l’heure actuelle.

 

Jérémie Richalet

Crédit photo d’ouverture : Google

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s