Yémen: l’Arabie saoudite est à portée de tir

Le royaume saoudien gronde et menace l’Iran. L’interception d’un missile en provenance des rebelles houtis et à destination de Ryad ravive les tensions. La coalition militaire sous commandement saoudien se dit prête à agir. Les braises chaudes depuis 2015 sont sur le point de s’enflammer.

 

Aéroport international de Ryad. Crédit: Ryad Airport

Turki Al-Malki, le porte-parole de la coalition armée saoudienne a prononcé lundi matin un discours ferme. Lors d’une conférence de presse exceptionnelle, l’Arabie-Saoudite s’est positionné face à l’Iran qu’elle accuse d’un acte de guerre. Le missile intercepté 48 heures plus tôt ne fait aucun doute sur son origine. Les rebelles houtis situés au Yémen sont responsables de cette attaque. Cette faction armée se voit soutenu techniquement par le régime iranien qui lui fournit des armes de pointes. Les roquettes qui auraient dues atteindre l’aéroport international de Ryad ont parcouru un chemin de plus de 750 kilomètres depuis les massifs montagneux yéménites. Le royaume Saoudien a depuis décidé de fermer toutes les frontières du Yémen (maritime, aérienne, terrestre) qu’il soutien depuis 2015 face à l’insurrection houtis. A Ryad l’Etat d’alerte est maintenu et le conflit avec sa voisine Téhéran n’a jamais semblé être aussi évident.

Un brasier qui se consume depuis 2015…

La réponse de Téhéran se fait toujours attendre. Le régime iranien n’a jamais avoué son implication dans l’armement des rebelles aux Yémen. La situation pourrait être amenée à changer suite à ce nouveau rebondissement. L’Arabie-Saoudite montre les crocs mais dispose surtout d’un puissant allié, Donald Trump. Le président américain, bête noire de l’Iran ne tarde pas à se positionner contre son « ennemi ». L’Arabie-Saoudite pourrait bien, forte de ce soutien, se lancer dans une offensive et ce en vertu du droit international qu’elle plaide avec ferveur. Après avoir alerté à de multiples reprises l’Organisation des Nations Unis, les saoudiens estiment que la situation devient préoccupante pour leur sécurité et celle de la région entière.

Victimes de la guerre au Yémen. Crédit: RTBF

La guerre au Yémen sévit depuis 2015 (bien que la situation soit instable depuis des décennies) et a déjà fait plus de 8000 morts et 50000 blessés, en grande majorité civils. Le gouvernement yéménite, soutenu par la coalition militaire sous commandement saoudien, lutte contre une insurrection alimentée par les réseaux terroriste de la région et le régime autoritaire iranien. L’afflux de matériels vers ces troupes permet à la rébellion de maintenir ses positions jusqu’au sein même de la capital Sanaa. Cette guerre civile qui a débuté suite à une recrudescence de la corruption au sein du gouvernement est devenu depuis le terrain de guerre indirect entre les deux puissances régionales majeures, Iran et Arabie-Saoudite.

Michel Morice

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s