Plusieurs opérations antiterroristes conduites simultanément entre la France et la Suisse

Dix personnes ont été interpellées dans la matinée dans les Alpes-Maritimes, en banlieue parisienne et en Suisse, lors de plusieurs opérations antiterroristes conduites simultanément. 

Attentat déjoué : Nice ciblée, arrestations en série en France et en Suisse.  POLICE NATIONALE/SIPA

Les suspects sont âgés de 18 et 65 ans. Deux fratries figurent parmi les interpellés qui sont soupçonnés d’avoir voulu préparer une attaque violente, sans que  ce projet ne soit construit. Les individus avaient des conversations sur les réseaux sociaux évoquant un possible attentat. Les informations provenaient d’une messagerie cryptée Telegram, fréquemment utilisée par les djihadistes. Les suspects y « tenaient des propos inquiétants », ont indiqué des sources policières. Cette attaque, dont les contours restent encore mal définis, aurait pu viser une ville du sud de la France. Les perquisitions et les auditions, qui peuvent durer jusqu’à 96 heures, permettront de préciser l’état du projet.

Une information judiciaire avait été ouverte le 19 juillet pour des faits susceptibles d’être qualifiés d’«association de malfaiteurs terroriste criminelle et provocation directe à la commission d’un acte de terrorisme par un moyen de communication au public en ligne», selon ces sources. «Les investigations ont permis d’identifier un individu en Suisse qui avait une activité particulièrement soutenue sur les réseaux sociaux (Telegram). Elles ont par ailleurs mis en évidence qu’il avait dans ce cadre des contacts avec des individus demeurant en France avec qui il évoquait notamment des projets d’actions violentes aux contours mal définis à ce stade», a expliqué une source judiciaire.

Un jeune adolescent de 13 ans, en lien avec cette affaire

Cet homme arrêté en Suisse était aussi en lien sur les réseaux sociaux avec un adolescent de 13 ans, soupçonné de préparer une attaque jihadiste au couteau. Ce jeune Français avait été arrêté en région parisienne la nuit précédant la fête de la musique le 21 juin, ont précisé des sources proches du dossier. Il avait été mis en examen par un juge antiterroriste puis écroué. Né en septembre 2003 et originaire de Vitry-sur-Seine (Val-de-Marne), il «était sur le point de passer à l’acte», a indiqué l’une des sources. «Une photo de lui avait été trouvée sur les réseaux sociaux, tenant une feuille proclamant son allégeance» au groupe Etat Islamique (EI), ont-elles précisé.

 

Mathilde Caron

 

Photo de couverture :  les policiers du Raid ont participé à l’opération. AFP/Boris Horvat

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s