ASSE/OL : le football se meurt, vive le football !

Une célébration jugée provocante, des banderoles décrites comme incitatrices à la haine, la Ligue de Football Professionnel (LFP) a ouvert deux enquêtes suite au derby houleux disputé dimanche soir entre Saint-Étienne et Lyon. Si les restrictions étaient déjà nombreuses pour les joueurs comme pour les supporters, jusqu’à quel point les instances veulent-elles formater le football ?

La célébration de Nabil Fekir face à Saint-Étienne dimanche dernier- Photo : Goal

Un geste, un seul. Un simple geste vu et revu a suffi à relancer des débats toujours plus brulants sur l’aseptisation grandissante du monde du football, ce sport à l’origine si populaire. Dimanche soir, l’Olympique lyonnais mène déjà quatre buts à zéro face à Saint-Étienne, son rival historique, lorsque le capitaine lyonnais Nabil Fékir vient aisément clore le spectacle d’un plat du pied d’école. Le combat, celui qui a lieu sur le terrain et se remporte par le résultat, s’est déjà achevé depuis une bonne demi-heure. Le score est sans appel, les Lyonnais étaient trop forts, les Stéphanois sans doute trop mal préparés pour l’évènement, individuellement comme collectivement.

La guerre en revanche, qui anime les supporters de chaque camp au moins deux fois par an pendant toute une vie, n’en est pas moins relancée par la célébration du meneur de jeu rhodanien. Fékir, enfant de Lyon et au club depuis ses plus jeunes années, vient brandir son maillot devant le kop stéphanois, à la manière de Messi face au Réal Madrid l’année passée. L’humiliation comptable était déjà terrible, le geste de l’international français l’est encore plus. Certains supporters descendent sur la pelouse pour en découdre, la partie est interrompue une trentaine de minutes. Dans les médias comme sur les réseaux sociaux, les premiers moralisateurs s’insurgent déjà du comportement « irresponsable » du joueur lyonnais. Plus tard, fidèle à elle-même, la Ligue ouvrira une enquête en relation avec la célébration jugée « provocante ». Et une autre, à propos d’une banderole affichée par les supporters stéphanois qui énonçait « Ce soir pas de cinéma, on a La Haine » en référence au célèbre film éponyme de Mathieu Kassovitz. La ligue ne comprend pas la culture, surtout pas la culture foot.

Une évolution progressive vers un foot sans saveur

Depuis quelques années, les diverses restrictions des instances étaient à juste titre sujettes aux critiques. Les interdictions de déplacement, d’allumer des fumigènes, d’afficher librement des messages en tribunes, contribuent à encadrer le football pour faire en sorte qu’il reste dans les normes. Qu’une pseudo « ligne jaune » ne soit pas dépassée. Instaurée il y a une dizaine d’années, l’idée de sanctionner un buteur ne laissait déjà plus la possibilité pour le joueur d’exprimer pleinement sa joie. Dimanche, la célébration de Fékir n’était pas ouvertement insultante. Elle visait juste à chambrer le club ennemi. Comme se chambrent des enfants dans la cour de récréation, comme se chambrent deux collègues de travail. La tension autour de l’événement et de ses acteurs contribue logiquement à l’extériorisation des émotions lorsqu’il est remporté.

Des supporteurs du Paris SG, dit « ultras », font la fête en tribune – Photo : Franck Fife/AFP

Finalement, par ses mesures toujours plus radicales, la LFP participe à l’aseptisation plus ou moins rapide du football. Une volonté de remplacer les supporters par des spectateurs, qui s’apparentent plus à des consommateurs venant assister un spectacle. Comme on va au théâtre, comme on va à un concert. Le football s’apparente à un spectacle, certes, mais représente tellement plus. Le football se vit pleinement, sans restriction aucune, crée des atmosphères tendus, permet à des personnalités de s’affirmer complètement. Ne tuez pas le football, notre football à tous.

 

Jérémie Richalet

 

Crédit photo d’ouverture : Eurosport

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s