Procès Abdelkader Merah : la fin d’une affaire

Après un procès long de 5 semaines, c’est finalement jeudi 2 novembre que se jouait le round final du procès d’Abdelkader Merah. Il est le frère de Mohammed Merah, le tueur de Montauban et de Toulouse en 2012. Accusé de complicité lors de ces attentats, son sort a été scellé. Retour sur l’issue de son procès.

Dessin réalisé par Riss qui a réalisé des dessins suivant le procès (CRÉDIT PHOTO : AFP PHOTO / BENOIT PEYRUCQ )

La procédure a été riche en tensions entre la défense et les parties civiles. Ce qui en dit long sur la complexité de cette affaire. L’avocat de l’accusé, Eric Dupont-Moretti, a notamment été critiqué par rapport à sa stratégie de défense que certains jugent indigne, illégitime. Il a montré tout son soutient à Abdelkader Merah et affirme que si le procès connait une suite, il serait fier d’être à ses côtés afin de le défendre.

C’est la cours d’assises spéciale de Paris, regroupant les magistrats professionnels, qui a rendu son verdict en choisissant l’un des deux chefs d’accusation qui pesaient contre lui, soit complicité d’assassinat ou association de malfaiteurs en vue d’une attaque terroriste. Ce dernier a finalement été retenu.

La sentence est-elle révocable?

Une sentence qui étonne fortement et notamment Latifa Ibn Ziaten, mère d’un des militaires tués, qui a exprimé sa déception face au verdict jugé trop laxiste « Je suis vraiment déçue, mon fils est mort pour rien. Je pense qu’ils n’ont pas été jusqu’au bout ». J’espérais qu’il serait condamné à la perpétuité parce qu’il a aidé son frère. Vingt ans ! Il a déjà fait cinq ans. Dans moins de quinze ans, il sera dans la rue et sera un danger pour nos jeunes ». 

Seulement voilà, un jugement tombe et pour l’avocat de l’accusé( Eric Dupont-Moretti ndlr) , les magistrats ont été très peu vigoureux, dénonçant le manque de preuves prouvant réellement et de manière explicite la totale culpabilité de Abdelkader Merah.

Dernière information en date, le parquet a fait appel et relance ainsi le débat sur certains points flous de l’affaire.  Il permettra donc de les éclaircir « Des contre-vérités ont été dites, sur le blouson, sur l’ordinateur disparu, et je m’en veux de ne pas les avoir assez dénoncées » a déclaré Simon Cohen.

Un second procès aura donc lieu, dans quelques mois.

Léa BOURGOIN

Crédit photo à la Une : AFP/File / by Pierre ROCHICCIOLI and Clare BYRNE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s