La croissance française continue sa progression

La croissance continue sa progression au troisième trimestre. Après un T2 plus qu’encourageant pour l’économie tricolore, la période de juin à septembre enregistre 0,5% d’augmentation. Ce chiffre, annoncé mardi 31 octobre par l’Insee, reste fidèle aux attentes des économistes, qui prédisent une croissance de 1,6 à 1,8% cette année . 

Avec une croissance de 4% en 2017, le secteur du bâtiment profite de l’embellie économique © Laurent Jerry/Own Work

La France sort petit à petit de la crise économique. L’augmentation des investissements et la hausse de 0,5% au troisième trimestre de la consommation des ménages participent fortement à cette croissance bienvenue.  La bonne dynamique au niveau européen – PIB de la zone euro en croissance de 2,5% en 2017 – mais aussi mondiale , incite les économistes à croire en une reprise durable de la croissance du PIB français.

« Cela fait dix ans qu’on n’a pas vu autant d’économies au diapason de la croissance » Denis Ferrand, de COE-Rexecode, groupe de réflexion proche du patronat

Cette embellie profite surtout au nouveau gouvernement, qui accueil à bras ouverts les résultats positifs de la politique de François Hollande : « Tous les ingrédients de la reprise étaient déjà là en 2015, mais il a fallu attendre que les vents contraires se dissipent » explique Hélène Baudchon, économiste chez BNP Paribas.

Une embellie incertaine

Mais les récentes mesures prises par le gouvernement Macron pour favoriser la baisse du chômage en France, pourraient avoir quelques conséquences sur la dynamique du PIB : « Après la loi travail, on peut même s’attendre à une hausse des licenciements en 2018″ explique Denis Ferrand. Bien que la courbe du chômage ait connue sa plus forte baisse depuis 2001 ( moins 1,8%), un retour de la hausse du chômage provoquera une baisse de la consommation des ménages.  » L’emploi, c’est le noeud »  rappelle Hélène Baudchon.

Si la croissance française affichera fièrement 1,8% de croissance cette année, l’avenir ne permet pas de prédire une croissance aussi importante pour les prochaines années. Les tensions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord ainsi que l’incertitude sur l’avenir de la Catalogne en Europe inquiètent les investisseurs. Les résultats positifs ou négatifs des mesures économiques prisent récemment par le gouvernement sont-elles aussi facteurs d’incertitudes et les premiers résultats de ces mesures n’arriveront pas avant l’année 2019.

Yanis Darras

* Crédit photo à la Une: ©Zinneke/Wikimedias

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s