[Reportage] On a passé la soirée électorale avec Jean Lassalle

Pour le premier tour de l’élection présidentielle, Agora District s’est rendu au QG de Jean Lassalle. Retour sur l’ambiance de cette soirée électorale pas comme les autres.

« Ne partez pas tout de suite hein, je compte bien faire la bringue ! ». Ce 23 avril, rien ne pouvait empêcher Jean Lassalle de conclure sa campagne en beauté. Déçu de n’avoir récolté que 1,2% des voix au au premier tour, le béarnais ne l’est pas resté très longtemps. Ni une ni deux après son discours, la musique retentit et la fête commence. Une scène surréaliste, comparée aux ambiances dans les neuf autres QG des candidats défaits.

L’intérieur de l’Atelier du France. © RL

Pour l’occasion, Jean Lassalle avait choisi un cadre idyllique : l’Atelier du France. Un Yatch Club très chic situé en bord de Seine, dans le 15e arrondissement de Paris, avec vue sur le Tour Eiffel. Mis à part la défaite, tout est réuni pour une soirée réussie. Dès 18h30, serveurs et barmen sont sur le pied de guerre. Le traditionnel bar à huitres s’est transformé en lieu de rassemblement pour militants.

Sur le comptoir, les coupes de champagne sont déjà prêtes. Et les tables sont remplies de saladiers de bonbons. Peu à peu les soutiens arrivent, principalement du Sud-Ouest, mais aussi d’Ile-de-France. C’est le cas de Jean-Richard, un franco-camerounais tombé sous le charme. « Vous savez, moi, je suis un gaulliste ! Et quand je vois monsieur Lassalle, j’ai l’impression de voir le Général De Gaulle, s’exalte-t-il. C’est un humaniste, il veut redonner à la France l’âme qu’elle a perdue. Sa vision sur le long terme et son discours sur l’Afrique me plaisent énormément ».

Une rapide apparition avant les résultats

Coincé dans les embouteillages, depuis l’aéroport où il venait d’atterrir, Jean Lassalle n’arrive qu’aux alentours de 19H30 à son QG. Le maire de Lourdios-Ichère a juste le temps de donner quelques interviews, puis il repart aussitôt. C’est isolé, depuis une péniche à quelques mètres de l’Atelier du France, qu’il va suivre les résultats. Sur place, tous ses soutiens sont désormais arrivés. Une centaine de personnes environ, toutes regroupées devant un écran géant pour le décompte.

Le QG de Jean Lassale dans l’attente des résultats peu avant 20h. © RL

Il est 20h. Les visages d’Emmanuel Macron et de Marine Le Pen apparaissent, mais ici ce que tout le monde attend, c’est le score de Jean Lassalle. Et lorsque le chiffre de 1,5% apparaît, c’est la déception. A l’image de Christine, militante du parti « Résistons !« . « On espérait atteindre les 5% pour pouvoir rembourser la campagne, mais là on en est loin. C’est un coup dur, je pensais vraiment qu’on allait toucher plus de personnes ».

« Jean a vraiment un fort capital sympathie »

A l’inverse, d’autres se montrent plus optimistes pour la suite. « Le contexte général a fait qu’on n’a pas pu recueillir autant de voix que prévu. Mais je pense que les gens ont été sensibles à notre message. Jean a vraiment un fort capital sympathie auprès des gens et je suis persuadée que le monde rural a pu se faire entendre » déclarait Yamina, une de ses soutiens.

Déçus mais pas abattus

Une fois les résultats annoncés et décortiqués, une question est sur toutes les lèvres : « quand est-ce que Jean va-t-il prendre la parole ? » Chacun essaye de trouver des infos, mais personne ne sait. Il est 21h et toujours pas signe de Jean Lassalle. Heureusement, l’apparition du buffet redonne le sourire à ses partisans. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que celui-ci n’a pas déçu.

Le buffet « fort en charcuterie » de Jean Lassalle. © RL

Pour tuer le temps, les gens n’hésitent pas non plus à se diriger vers le bar, pour prendre quelques « remontants ». La bière, le vin et le champagne coulent à flot. Et sans les affiches sur les murs à l’effigie du candidat, on oublierait presque la teneur du rendez-vous. Puis une information circule, Jean Lassalle va bientôt revenir. Il n’en faut pas plus à certains, pour commencer à scander des « Lassalle président ! », très vite repris par une grande partie de l’assistance.

Lassalle (re)lance la soirée

Il est 21h45 quand il fait (enfin) son retour. Chaudement applaudi et félicité, Jean Lassalle ne manque pas de remercier toutes les personnes qu’il croise avant de monter sur l’estrade. Celui qui avait promis de « mettre une lucarne à la 94e minute et d’être champion du monde  », symbolisant sa qualification pour le second tour, apparait grave. « Je ne vais pas jouer les filles de l’air, je ne vais pas dire que je suis content », avoue-t-il. Mais très vite, toute la pression de cette campagne éprouvante retombe.


Jean Lassalle se détend et tient alors un discours fédérateur. Tourné vers l’avenir, le candidat du parti « Résistons ! », ne dissimule pas son envie de poursuivre sa lutte. « Nous sommes 500.000 et ce n’est que le début. C’est un formidable message d’espoir pour continuer et nous faire entendre, assène-t-il à coups d’envolées lyriques. Ce soir nous sommes rentrés en résistance ! ». Le public applaudit et scande son nom, prêt à repartir au combat avec lui.

En descendant de son pupitre, le désormais ex-candidat est porté aux nues par ses sympathisants.  Et malgré sa déception prononcée, « quand même, j’étais venu pour jouer la finale », Jean Lassalle ne compte pas s’arrêter là pour ce soir. Il appelle alors tout le monde à rester, afin de « faire la bringue » une bonne partie de la nuit.

Romain Langlet

*Image à la Une : © RL

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s