[AUDIO] L’Ours à Plumes : panique à l’opéra !

Ecrite en 2001 par Alejandro Jodorowsky, L’Opéra Panique est une pièce de théâtre de la compagnie L’Ours à Plumes, mise en scène par Ida Vincent. Sur scène, cinq comédiens interprètent 32 rôles : Aline Barré, Tullio Cipriano, Johann Proust, Cécile Feuillet et Ida Vincent. Agora District s’est plongé dans l’univers surréaliste, burlesque et absurde de ce spectacle. Mais pas de panique, ce n’est pas un opéra…

Voyage dans un monde surréaliste.

Avant même de franchir la porte de la salle de spectacle, le ton est donné: une étrange hôtesse accueille le public « Bonjour Madame », « Bonjour Monsieur », « Bienvenue à l’Opéra Panique ».

Cette hôtesse pétillante et chaleureuse est incarnée par Ida Vincent, metteur en scène de la pièce. C’est le chef d’orchestre du spectacle: placée entre les comédiens et les spectateurs, elle garde un oeil sur tout le monde.

En entrant dans la salle, une douce mélodie de piano, jouée par Cécile Feuillet, envahit l’espace. Plus loin, Aline Barré, Tullio Cipriano et Johann Proust regardent le public tout en effectuant des mouvements synchronisés. Tous les spectateurs sont bien installés, les trois coups retentissent, la représentation peut commencer. La pianiste se transforme en hôtesse de l’air « vous allez traverser une tempête » avertit-elle. Les vibrations se font ressentir peu à peu. Nous sommes prévenu: nous décollons pour voyager à travers le pays surréaliste d’Alexandro Jodorowsky.

prologue

Satire de la nature humaine.

L’Opéra Panique, c’est 15 histoires jouées et 32 personnages incarnés par 5 comédiens dans des situations les plus burlesques et absurdes les unes que les autres. Par exemple, la scène « des deux optimistes » illustre cet univers surréaliste avec des personnages qui n’arrivent pas, malgré leurs efforts, à être négatif: dans leurs bouches « arbuste et petite fleur » deviennent des insultes.

A l’inverse, la scène « des deux pessimistes » met en lumière une opposition si forte entre les deux personnages, que leur identité propre se perd peu à peu: une dit oui, l’autre non.

« Il ne faut pas que ce soit un oui qui soit d’accord avec mon non, mais bien un oui qui s’oppose à mon non ». Pour Ida Vincent, ces saynètes mettent en valeur « des stéréotypes de tous les jours »

Les situations de la vie quotidienne sont poussées au maximum. Dans cette pièce de théâtre, les personnages n’ont aucune barrière morale: c’est cela qui donne des situations burlesques, et fait basculer le spectateur dans un univers absurde. Dans L’Opéra Panique les personnages n’ont aucune limite, ce qui déroute et fait rire le spectateur même dans des situations graves. La force de cette pièce est de faire rire avec des situations complexes et les contradictions de la nature humaine.

grimaces

Naissance de l’Opéra Panique et de la troupe.

L’idée de créer cette pièce de théâtre vient d’Ida Vincent. Plus jeune, elle avait déjà joué cette pièce au lycée. Depuis, elle a toujours gardé dans un coin de sa tête ce projet:

« il y a une alchimie entre ce texte et moi ». Pour elle c’est « une rencontre, comme aimer quelqu’un »

Cela fait plus d’un an et demi que la troupe prépare l’Opéra Panique. Un gros travail en amont a été réalisé par Ida Vincent pour recouper le texte et donner un ordre aux saynètes. Pour créer ce spectacle, les comédiens ont fait quatre résidences d’une semaine: s’isoler pour concevoir le spectacle et faire naître une cohésion au sein de la troupe. Entre chaque résidence, trois répétitions par semaine complétait cette préparation intensive. Dans cette troupe, la bienveillance entre les uns et les autres est primordiale. Ida Vincent avoue que malgré leurs différences

« on s’adapte bien, on fait attention aux autres »

Ida Vincent a choisi les comédiens pour trois raisons: ce qu’ils dégagent artistiquement, leur harmonie quand ils sont ensemble et le critère humain qui est essentiel pour elle. «Bosseurs et ambitieux », ils ont tous les cinq un seul objectif: porter et amener ce projet le plus haut possible.

Réception du spectacle par le public.

Dans l’ensemble le retour du public est très positif. Yohann Proust confie qu’il y a « un vrai univers, une vraie patte, et il faut assumer ce style là ». Ainsi pour eux les retours négatifs sont toujours constructifs et bienveillants pour améliorer leur performance.
Agora District a recueilli les impressions des spectateurs à la sortie du spectacle.

Où découvrir L’Opéra Panique ?

Vous avez envie de découvrir l’univers déjanté de L’Opéra Panique ? Rendez-vous le vendredi soir à 21H jusqu’au 14 Avril au Théâtre Darius Milhaud dans le 19ème arrondissement de Paris. Pour les retardataires, pas de panique ! L’opéra jouera au Festival d’Avignon du 7 au 31 Juillet prochain.

« La vie est belle ! – Oui très belle ! » Rideau.

Camille Guesdon

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s