« Côté scandales, les Français sont de petits joueurs » : l’affaire Fillon vue du Brésil

Felipe connaît plutôt bien la France et ses institutions. Pour son cursus en sciences politiques, le jeune brésilien a passé un an en échange à Bordeaux. De retour en Amérique du Sud, il a suivi de près les scandales de corruption qui ont secoué son pays ces derniers temps. Et il a un peu de mal à comprendre que l’affaire Fillon fasse autant de bruit chez nous. Morceaux choisis.

Depuis son Brésil natal, Felipe a de nombreux retours sur la situation actuelle en France. Pas par les médias nationaux, qui couvrent relativement peu l’affaire selon les dires du jeune homme de 23 ans, mais grâce à ses connaissances Françaises installées là-bas et aux médias sociaux. Et la décision de François Fillon de poursuivre sa campagne, malgré l’annonce de sa mise en examen, étonne peu Felipe. « Au Brésil, on est habitué à ce genre de scandales », explique-t-il, faisant référence à la multitude d’affaires qui ont secoué la vie politique de son pays depuis plusieurs années. « En ce moment, il y a l’opération Lava Jato (« Lavage express »), qui a beaucoup de cibles, ceux (les élus) qui ont volé de l’argent. Avant ça il y a eu Petrobras, mais les deux sont liés ».

Les brésiliens continuent à manifester contre la corruption. © Yasuyochi CHIBA / AFP

Avant de s’étonner du peu d’affaires qui éclatent en France : « C’est la première fois que ça arrive à ce moment d’une campagne non ? Ca explique peut-être pourquoi tout le monde est si surpris ». L’étudiant en master de sciences politiques considère qu’un tel événement aurait peu de répercussions au Brésil :

« Ici, il en faudrait beaucoup plus pour faire tomber un candidat. A la limite, s’il n’est pas très connu il sera juste contraint de se retirer mais rarement poursuivi. Si par contre il a assez d’influence, il pourra continuer en toute impunité, sauf si un énorme scandale éclate ».

Puis de poursuivre :

« Le dernier président de la chambre des députés, par exemple : on a découvert une compte bancaire en Suisse qu’il avait créée et il a quand pu continuer son mandat pendant longtemps. Avant que la commission de vérité demande enfin un vote pour le destituer« .

Contrairement aux nombreux médias européens qui ont estimé depuis plusieurs semaines que cette situation serait inenvisageable dans leur pays, Felipe pense qu’au Brésil la presse se chargerait de couvrir les dégâts :

« C’est peut-être une question de société. Ici, comme c’est l’un des principaux candidats, il pourrait utiliser ses contacts dans les médias pour créer du bruit médiatique, qui lui permettrait de gagner assez de temps pour se mettre hors d’atteinte ».

Une corruption peut en cacher une autre

Le « Fillon Gate » fait d’ailleurs doucement sourire Felipe. Pour lui, la plupart des candidats ont déjà trempé dans ce genre d’affaires.

« Ce n’est pas directement de la corruption ce qu’il a fait. Par contre, il y a bien quelqu’un qui commandite tout ça, qui a décidé de faire sortir les dossiers à ce moment précis. Et les juges sont aussi allés très vite » commente-t-il.

Avant de reprendre l’exemple du Lava Jato : « Au départ, l’opération était destinée à punir ceux qui ont détourné des milliers de dollars de fonds publics. Mais en décembre, les gens sont descendus dans la rue car le texte a été modifié pour permettre d’intimider les juges. Il y a gens haut placés qui dictent les règles ». Le jeune brésilien estime que l’une des principales questions qui est née de l’affaire Fillon est jusqu’à maintenant restée en suspens : à qui profite le crime ?

« Après que Dilma Roussef a été destituée, des enregistrements sont sortis. On y entendait deux hommes politiques parler de Michel Temer (N.D.R : le remplaçant de Rousseff à la tête du Brésil). Ils disaient que c’était mieux pour eux qu’il devienne président et qu’il fallait engager la procédure d’impeachment pour précipiter la destitution de l’ancienne chef d’état ».

Manifestations contre la présidente Rousseff l’an dernier. @ Christophe SIMON / AFP

« L’ex-président Lula a été inculpé de corruption il y quelques semaines. Il y a deux mois, un juge qui enquêtait sur l’affaire Petrobras a été tué lors du crash suspect d’un avion privé. Ici la corruption intervient à tous les niveaux, du policier qui demande un pot de vin au président. Pour Lava Jato, 303 des 513 députés sont accusés, au Sénat, ils sont 49 sur 81 (lien en portugais). Du coup vous (les Français) passez pour de petits joueurs ».

Discussions autour de « Lava Jato » à l’assemblée brésilienne. @ : Lula MARQUES / AGPT

Sur les autres candidats, Felipe admet ne pas en savoir beaucoup. « Hormis sur Marine Le Pen », confie-t-il, à cause « de la crainte qu’elle inspire après le Brexit et l’élection de Donald Trump. » Le brésilien redoute la tentation du repli identitaire, ce qui ne l’empêche pas d’envisager de revenir en France pour terminer ses études, en coopération internationale.

Max Morgene

Crédit Photo à la Une : AFP

A lire aussi :

Brésil: l’ex-patron des députés condamné à 15 ans de prison pour corruption

Au Brésil, un ministre accusé de corruption devient juge… anti-corruption

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s