Jean-Marie Le Pen condamné pour ses propos sur les Roms

5 000 euros d’amende pour le président d’honneur du Front National aujourd’hui, suite à ses propos tenus lors de la campagne pour les élections municipales de Nice de 2014. 

Des propos racistes et négationnistes, ce n’est pas la première fois que Jean-Marie Le Pen en livre. Ce n’est pas la première fois non plus qu’il est condamné pour ça, car ses paroles ont values à  l’homme politique au moins huit affaires judiciaires depuis 1990.

Cette fois, Jean-Marie Le Pen s’en était pris aux Roms en déclarant : « Vous avez quelques soucis, paraît-il, avec quelques centaines de Roms qui ont dans la ville une présence urticante et disons odorante. Ceci n’est que le petit morceau de l’iceberg » pendant sa visite de soutien à Marie-Christine Arnautu. En 2012 déjà, le père de Marie Le Pen avait comparé les Roms à des oiseaux car ces derniers « volent naturellement ». 

« Des termes que je maintiens parce que je les ai pensés »

Jean Marie Le Pen annonce à la barre du Tribunal d’Aix en Provence qu’il maintient ses propos et ne reviendra pas dessus.  » Leur présence est urticante pour la population, oui, les gens se plaignent. Odorante, il suffit d’avoir visité un camp de Roms pour s’en rendre compte, olfactivement parlant » avant de justifier ses mots en assurant être  « payé pour dire ce que pensent les électeurs « . L’homme politique doit donc 2 000 euros de dommages et intérêts à SOS Racisme, partie civile du procès. La Ligue des Droits de l’Homme, la partie civile en première instance recevra, elle, 1 000 euros.

Déjà huit condamnations

La dernière a été annoncée pas plus tard que le 11 février dernier. En 2014 dans une vidéo publiée sur le site du FN, on peut l’entendre lâcher « Écoutez, on fera une fournée la prochaine fois ! »  suite à l’évocation de l’artiste d’origine juive Patrick Bruel.

Après ses nombreuses interventions provoquant polémiques, dont celle de 2015 lorsqu’il qualifie les chambres à gaz de « détails » de l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, sa fille tente de l’exclure du parti la même année. La décision est contestée par l’homme qui est aujourd’hui le président d’honneur du parti d’extrême droite.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s