Conseil 2 Clash : quand trois profs se mettent au rap

Pour sensibiliser leurs élèves et casser les clichés, trois professeurs du collège Thomas Masaryk de Châtenay-Malabry se sont mis à composer du rap, loin de la vulgarité.

Enseignants et rappeurs c’est possible. Derrière leurs casquettes de profs dans un collège classé en zone prioritaire, Alexandre David, Jean-Baptiste Reynès et Mathieu Alix sont aussi connus par leurs élèves sous les noms de « MC Metrik », « MC Foikat24 » et « MC Katriss ». Une double étiquette qui peut surprendre pour des  professeurs de Physique-Chimie, d’Histoire-Géographie et d’EPS. « Tout est parti d’une blague. Un jour au collège, on est tombé sur un morceau super trash écrit par un de nos jeunes. On leur a expliqué qu’on pouvait aussi rapper sans insultes et ils nous ont pris au mot », expliquent A. David et J-B. Reynès. Suite à cela, les deux amis à la base de ce projet décident d’écrire en avril 2014 un premier texte baptisé « Stylos Rouges ». Le succès est tel auprès des collégiens, qu’ils choisissent de poursuivre l’aventure.

Les membres de Conseil 2 Clash en studio, de gauche à droite, Jean-Baptiste Reynet, Alexandre David et Mathieu Alix
Les membres de « Conseil 2 Clash » en studio. De gauche à droite, Jean-Baptiste Reynès, Alexandre David et Mathieu Alix. © RL

« Conseil 2 Clash », c’est aussi le moyen pour ces trois professeurs de faire passer un message à leurs élèves, pour la plupart fans de rap. « On a tous les trois la même culture hip-hop, celle des années 90 inspirée par IAM, NTM, ou encore Sniper. A l’époque c’était des textes construits avec un véritable message. Aujourd’hui, on ne retrouve plus vraiment ça, confie M. Alix. A notre petit niveau et sans prétention,on essaye de leur montrer cette facette un peu oubliée ».

« Nos pseudos sont ridicules, le but c’est de se moquer gentiment des codes du rap »

Sans trop se prendre au sérieux, avec des instrus trouvées sur internet et des clip-vidéos faits maison, « Conseil 2 Clash » assume complètement son côté artisanal. « C’est bourré de second degré ce qu’on fait, on tourne même en dérision notre profession, justifie J-B. Reynès. Même nos pseudos sont ridicules, le but c’est de se moquer gentiment des codes du rap ».  Et face à des collégiens toujours très demandeurs, les profs-rappeurs ne semblent pas près de s’arrêter.

Les élèves adhèrent

Pour leur huitième morceau, « Matières Inflammables », dont la sortie sur Youtube est prévue le 22 février, les trois MC ont pu compter sur la complicité d’une trentaine d’élèves. Présents aux refrains et dans les clips des chansons, ils ont été plus de 300 à participer depuis le lancement de « Conseil 2 Clash ». « Tant que ça leur plait, on continuera. L’intérêt c’est de les faire contribuer, si c’était que pour nous on ne l’aurait jamais fait. Et pour l’instant tous les retours sont positifs même ceux des parents », se félicitent-ils.

Les enseignants misent également sur les bien-faits de ces interactions en dehors du cadre scolaire pour créer du lien avec leurs élèves. « Ca facilite nos échanges avec eux, c’est indéniable. Ils sont beaucoup plus attentifs et respectueux en cours. Au final tout le monde y gagne », précise A. David. Bon moyen de s’exprimer pour certains, c’est aussi l’opportunité pour d’autres de découvrir l’univers des studios de musique au conservatoire de Châtenay-Malabry. Situé à deux pas du collège Masaryk, d’anciens élèves viennent désormais y enregistrer leurs propres morceaux. Travail accompli.

 Romain Langlet

*Image à la Une : © Romain Langlet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s