Les mystères du « black-out »

Une gueule de bois au réveil et plus aucun souvenirs de ce que vous avez fait ou dit la veille ? Pas de doute vous avez fait un « black out ».

Le « black-out » ou « trou noir » est une perte momentanée de souvenirs causée par une trop grande consommation d’alcool. Il ne concerne pas seulement les alcooliques mais aussi les buveurs occasionnels. Boire de l’alcool trop vite ou sans rien dans l’estomac favorise les risques de black-out. Ce phénomène dépend cependant de comment le corps accepte la quantité d’alcool. Tout dépend du poids, de la taille entre autres mais aussi du sexe de l’individu. Les femmes sont de manière générales plus sensibles à l’alcool, elles sont donc plus exposées à un risque de black-out.

Il existe deux types de black out :

  • Le black-out en block : La personne concernée par ce moment d’amnésie ne parvient pas à se souvenir de la soirée lorsqu’elle était alcoolisée. Aucun moyen pour elle de se souvenir de ce quelle a pu dire ou  faire.
  • Le black-out fragmenté : La personne alcoolisée se souvient de la soirée quelle a passée mais a oublier certains détails. Elle ne se souvient de ces moments que si quelqu’un lui mentionne. Il est possible qu’elle ne se rende pas compte d’être en black-out fragmenté.

L’effet de l’alcool sur la mémoire

Cette amnésie s’explique par l’effet de l’alcool sur la mémoire et sur le fonctionnement de l’hippocampe. C’est une partie du cerveau importante pour le bon fonctionnement de la mémoire. Une perturbation chimique empêche l’hippocampe de travailler normalement et bloque la formation de la mémoire.

Crédit photo : ac-amiens.fr
Crédit photo : ac-amiens.fr

Cette zone est sensible aux molécules d’éthanol présentes dans l’alcool. Le Black-out a tendance à indiquer un taux élevé d’intoxication de l’hippocampe ce qui provoque un jugement faussé voire un comportement dangereux.

Vidéo Youtube : La minute science « Alcool et pertes de mémoire »

Lorsque le cerveau n’est pas soumis à une forte consommation d’alcool, les neurones chargés de la communication appelés neurotransmetteurs remplissent le cerveau et stock les souvenirs dans ce que l’on appelle la « mémoire à long terme ».

Lorsque l’on consomme de fortes quantités d’alcool, les neurotransmetteurs sont perturbés et ne sont plus capables d’assurer la communication jusqu’au cerveau. Ce qui se produit pendant la période d’alcoolisation disparaît donc de la mémoire une fois la période d’alcoolisation terminée.

Les risques du « black-out »

Les risques du black-out sont les mêmes que pour l’alcool. Le black-out est le signe d’une trop grande consommation d’alcool. L’alcool ayant un effet néfaste sur la santé, vous serez donc soumis à un jugement troublé et un comportement inhabituel, irresponsable voir dangereux.

Comment éviter un black-out ?

Contrôlez votre consommation d’alcool ! Évitez de boire trop et trop rapidement. Pensez à alterner alcool et boissons non alcoolisées. Ne pas avoir l’estomac bien rempli fait grimper plus rapidement le taux d’alcoolémie et favorise l’arrivée d’un potentiel black-out.

Comment réagir après un black-out ?

Avoir un black-out signifie avoir eu une intoxication chimique due aux molécules d’éthanol donc une consommation d’alcool excessive. Ce signal doit vous pousser à vous interroger sur votre consommation d’alcool en particulier si ces amnésies passagères sont fréquentes.

Marie Maillard

*Image à la Une : lafdv.com

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s