Paris : les voitures volantes c’est pour demain !

A partir du mois de mars prochain, des taxis volants baptisés « sea bubbles » vont apparaître dans la capitale. C’est au-dessus de la Seine que ces véhicules futuristes se déplaceront.

La voiture du future prévue pour aujourd’hui.

Le mois prochain, ne vous étonnez d’apercevoir des OVNI au-dessus de la Seine. «Tout début février, on fera les premiers vols tests avec des ingénieurs notamment pour s’assurer de la stabilité» confie Alain Thébault l’inventeur de la sea bubble au parisien. Cette voiture du future peut accueillir quatre passagers, et a pour objectif de traverser Paris par la Seine en 15 minutes. Alain Thébault, également créateur de l’hydroptère, « le bateau qui vole », a utilisé le même système pour construire le prototype de cette bulle de mer : quatre ailes sont fixées sur une coque arrondie.

Une alternative écologique et économique.

La valeur ajoutée de cette voiture atypique, c’est qu’elle soit un mode de transport écolo. Propulsée par deux moteurs électriques, elle décolle légèrement. La bubble sea n’a pas besoin de beaucoup d’énergie pour avancer. Cela, grâce à ses ailes qui touchent l’eau. Puis grâce à ce système, il y a 40% en moins de frottement sur l’eau par rapport à une coque de bateau classique. De plus, ces bubbles électriques se rechargent à l’aide de panneaux solaires et d’hydroliennes. Son coût sera donc moins élevé qu’un taxi.

Et après ce test ?

En mars prochain, Anne Hidalgo maire PS de Paris, testera à son tour cette voiture tout droit sortie d’un film de science de fiction ! Un privilège pour le maire de la capitale qui soutient ce projet depuis ses débuts. «Ce n’est pas anecdotique. Sea Bubble, cela va être un transport qui sera je pense le futur service de taxis sur la Seine», a confié Anne Hidalgo hier. Si tous les tests se passent bien, cinq à dix « bubbles sea » seront opérationnelles à partir de Juin dans la capitale. Ce concept devrait s’étendre à l’étranger : d’autres grandes villes comme Genève sont déjà intéressées par la « bubble sea ». Pour l’heure, les discussions sont toujours en cours concernant les emplacements où viendront se recharger les taxis volants certifiés «zéro émission, zéro vague, zéro bruit».

Camille Guesdon.

*Crédit photo à la Une : Sea Bubbles

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s