Burundi : Noël, un jour comme les autres

Occasion pour se retrouver en famille et échanger des cadeaux, Noël est devenu, pour beaucoup de familles burundaises, une journée ordinaire en raison de la crise politique et économique que connait cet état de l’est de l’Afrique.

Le Burundi, pays d’Afrique de l’est qui compte plus de 9 millions d’habitants, connait une violente crise politique depuis avril 2015. Une guerre civile a éclaté dans la capitale de Bujumbura. La pauvreté s’observe au cœur de la population. Mardi 23 décembre, au centre de la ville de Bujumbura, devant plusieurs magasins, des vendeurs ambulants étalent des sapins artificiels. Peu de gens s’y intéressent. En cause ? Le prix. Le modèle le plus cher varie entre 50 et 60 milles Francs burundais, alors que le moins cher coûte 20 milles Fbu.

La plupart des passants n’ont pas assez d’argent pour s’acheter des sapins. « Tous évoquent des problèmes de moyens. » Des parents entrent dans des magasins d’habillement pour enfants, avec leurs progénitures, mais en ressortent aussitôt. Une privation de plus pour tous. Non que l’envie leur manque mais ce sont aujourd’hui les prix qui sont devenus trop élevés.

Même les taxi-vélos et autres taxi-motos, originaires de l’intérieur du pays, jugent la situation très alarmante. Ils indiquent qu’ils se rendaient régulièrement à l’intérieur du pays pour faire la fête en famille.  « Ce n’est plus possible à cause du manque d’argent »

Steve Muco

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s