Italie : le Premier ministre Matteo Renzi démissionne

Le chef du gouvernement Matteo Renzi a annoncé sa démission après la victoire du « non » au référendum portant sur la réforme constitutionnelle. Près de 60% des votants se sont mobilisés le 4 décembre pour rejeter la proposition.

Le référendum qui avait pris l’allure de vote de confiance, pousse le premier ministre à donner sa démission au chef de l’Etat, Sergio Mattarella. Matteo Renzi avait lutté pour faire adopter ce texte qui devait apporter plus de stabilité politique et accélérer le processus démocratique. L’objectif était de mettre fin au bicamérisme et de réduire le pouvoir du Sénat.

Président du conseil des ministres depuis février 2014, Matteo Renzi n’avais pas mesuré l’ampleur de son impopularité. Les Italiens n’ont pas réellement senti les effets d’une croissance qui demeure faible. Le taux chômage reste très élevé, notamment dans le sud du pays où le « non » a atteint les 70%.

La question de la loi électorale : l’italicum

La loi devait mettre fin à l’instabilité politique typiquement italienne. Adoptée en mai dernier, l’italicum est un complément des réformes rejetées au référendum. Cette loi doit assurer une majorité absolue à la future chambre des députés qui sera désormais la seule devant laquelle le gouvernement italien sera responsable. Mais n’étant plus opérationnelle, l’Italie va donc devoir régler rapidemment une vraie problématique institutionnelle.

Conséquences pour l’Europe

Les véritables vainqueurs de ce « non » au référendum sont les eurosceptiques. Ils voient dans cette réponse une étape de plus vers leur objectif : l’italeave. Beppe Grillo, chef de file du Mouvement 5 étoiles (M5S) pourrait profiter de ce résultat pour atteindre son objectif. Avec la Ligue Nord, mouvement populiste et anti-euro, ils ont déjà réclamé des élections anticipées.

En France, Marine Lepen a twitté un « non d’espoir », elle-même réclamant une sortie de l’Union Européenne pour le pays.

Le président italien devra prononcer dans les prochains jours la création d’un gouvernement provisoire ou la mise en place d’élections anticipées. L’instabilité pourrait avoir de graves répercussions sur la situation économique du pays.

Pauline Giacomini

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s