La manif anti-Trump débarque à Paris

Plusieurs centaines de personnes ont défilé samedi 19 novembre dans les rues de Paris pour dénoncer « les valeurs incarnées par le nouveau président des Etats-Unis ».

Après Berlin, Londres ou Bruxelles, les manifestations anti-Trump continuent leur marche en Europe. A Paris, ils étaient quelques centaines à protester samedi 19 novembre, entre la place Joffre et le Trocadéro. Parmi eux, une majorité d’Américains, mais aussi des Français solidaires, dont quelques adhérents d’un mouvement d’extrême gauche. En ligne de mire, les positions affichées ces derniers mois par Donald Trump, qualifiées de « racistes », « d’homophobes » ou de « sexistes ».

Les manifestants dénoncent les nombreuses sorties de Donald Trump.
Les manifestants dénoncent les nombreuses sorties de Donald Trump.

Le mouvement, né sur Facebook, a affiché sa volonté de se montrer solidaire envers le peuple américain et toutes les cibles privilégiées du nouveau président. Au fil des pancartes et des discours, la manifestation s’est d’ailleurs illustrée par l’hétérogénéité de ses revendications. Du mouvement « Black lives matter » à la communauté LGBTQ, en passant par des écologistes, tous voient en Donal Trump un danger pour leur cause. Les organisateurs, dont Youssef Almujhrabi, ont toutefois précisé que le but n’était pas de contester l’issue de l’élection. Ni d’aller contre le processus démocratique.

« This is what democracy looks like »

Mais tous ne sont pas aussi catégoriques. Dans la foule, certains souhaitent voir Trump ne pas accéder à ses nouvelles fonctions. Parmi les réfractaires, il y a ceux qui exigent un recompte des voix, une position partagée par des élus américains. D’autres soulignent le fait qu’Hillary Clinton soit finalement arrivée en tête des voix. « Le processus électoral ne fonctionne plus » explique une franco-américaine, qui souhaite voir le système réformé : «ce ne sont pas les étasuniens qui choisissent, mais les grands électeurs». Ces prises de position se manifestent par les pancartes #NotMyPresident et certains chants repris en choeur.

Les organisateurs ont d’ores et déjà indiqué que le mouvement pourrait s’étendre à d’autres villes françaises, tandis que des capitales européennes projettent des évènements d’envergure pour le 20 janvier 2017, date de l’investiture de Donald Trump.

Max Morgene

Photo Max Morgene

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s